jeanfautras

Avis de décès de Jean FAUTRAS

jeanfautrasC’est avec tristesse que nous apprenons le décès accidentel de Jean FAUTRAS.

Le CJTFA adresse à toute sa famille ses condoléances les plus sincères lui qui honorait de sa présence, chaque année et depuis toujours , le CAI de Saumur ,va terriblement nous manquer.

Jean-Louis Heyberger, son ami, lui rend un bel hommage en nous écrivant ces quelques mots retraçant le parcours de Jean Fautras :

Né d’’une mère au foyer et surtout d’’un père marchand de chevaux au Lude, Jean fut au contact , entre les jambes des chevaux , très jeune . Sorti de l’’école communale , il emmenait comme cavalier ou meneur d’’un attelage à 1 cheval , plusieurs chevaux attachés par la queue sur les foires aux chevaux de la Sarthe et même hors département…. Lorsqu’il s’installa à St. Lambert des Levées avec Jeanette , il poursuivit durant quelques années cette activité . Durant les années 1970 ( en 1973 il fut meneur à 4 chx et membre de l’’organisation d’’un concours au Breil à Saumur) il participa à des compétitions d’’attelage menant en paire et à 4 chevaux , méthode Achenbach , attelés à un gros break en bois (pouvant transporter 6 personnes). Dès les années 1985 , étant Juge National , il m’’entraina sur de nombreux terrains de concours ( 10 à 12 concours par an ) à Chambord , au Lude , à Ambillou ,à Nantes et sur de nombreux autres sites.… Il s’’arrêta de juger atteint par la limite d’’age fixée par la FFE. Il a débourré et mis à l’’attelage durant cette vie d’’Homme de Cheval de nombreux chevaux et leurs propriétaires…. Dès 1985 , je fus moi-même son élève pour mener en paire , en solo et même à 4 chevaux méthode Achenbach…. Ses conseils principalement sur la SECURITE ( réglages et menage ) furent toujours très pertinents et précieux. … Dès la mise en place des galops Attelage par la FFE , nous sommes intervenus ensemble comme examinateurs durant de nombreuses années lors de sessions organisées surtout par des associations de Meneurs et à leur demande ainsi qu’’au Parc du Puy du Fou depuis 17 Ans .

La DIAGONALE EN PAS DE CÔTE AU TROT DE TRAVAIL en ATTELAGE

La toute nouvelle reprise FEI 3* B HP1 2015 prévue pour les attelages solos comportent de nouveaux mouvements dont 2 figures en pas de côté au trot de travail.

En attendant des directives ou recommandations de la FFE ou de la FEI, le Club des Juges et Techniciens Français d’Attelage vous propose une analyse des mouvements attendus compte tenu des idées directrices du texte de reprise. Il s’agit donc d’une analyse qui n’a aucun caractère officiel, réalisée dans l’attente de précisions officielles.

L’idée directrice des deux figures concernées (Fig.6 et 9) est la suivante : « Corps du cheval proche de la parallèle à la ligne médiane, les épaules restent devant les hanches. Déplacement latéral avec croisement des antérieurs et des postérieurs. Légère incurvation à l’opposé du sens de déplacement ».

Si l’on cherche en équitation l’équivalent de ce mouvement, on se rapproche de la CESSION A LA JAMBE.

Le développement qui suit a été réalisé à partir d’un site internet « Rider passion » présentant de manière claire la cession à la jambe en équitation. Notre propos est ici de le transposer à l’Attelage. La cession en attelage est l’application en attelage de la cession à la jambe. Elle va mobiliser les épaules et les hanches du cheval dans un mouvement en avant et latéral.

Définitions et objectifs

C’est un mouvement dans lequel le cheval se déplace latéralement, sans incurvation, mais avec un léger pli externe, dans un mouvement en avant continu.

Le fouet pouvant remplacer la jambe isolée du cavalier va agir à l’extérieur par rapport au déplacement, le cheval se dirige donc du côté opposé à l’action du fouet.

attelagesoloEffectuée sur une diagonale, le corps du cheval reste parallèle à la piste de départ légèrement précédé des épaules. Réalisée le long de la piste, le corps du cheval prend un angle d’environ 35° par rapport à celle-ci. La reprise FEI 3* B HP1 2015 en Solos prévoit une cession à droite et une à gauche en diagonale à partir de la ligne médiane au trot de travail.

Cet exercice à plusieurs objectifs :

  • Engager latéralement le postérieur exterieur sous le corps du cheval
  • Augmenter l’amplitude des épaules du cheval
  • Augmenter la décontraction
  • Améliorer la cadence
  • Assouplir toute la ligne du dessus

Les aides

Cas d’une cession sur une oblique :
importantL’idée générale est de décaler les épaules vers ce point d’arrivée, en ramenant également les hanches par l’action du fouet (qui remplace la jambe isolée extérieur –à gauche pour la cession à droite, ou à droite pour la cession à gauche).

    • La guide du côté du déplacement  canalise le déplacement de l’épaule interne
    • La guide opposée au côté du déplacement « pousse » les épaules dans la direction visée
    • Le fouet peut agir du côté du déplacement, pour conserver l’impulsion (en substitution de la jambe de position du cavalier).
    • Le  fouet peut agir du côté opposé au déplacement (comme la jambe isolée du cavalier), dans le but de pousser le cheval vers la direction désirée, et ainsi engager le postérieur sous la masse

shémacession deplacement

rectitude

L’impulsion est très importante afin de conserver le cheval en avant et ne pas outrepasser le mouvement longitudinal par rapport au mouvement latéral.

Chaque foulée de cession doit débuter par le déplacement des épaules puis celui des hanches.

Le pli de l’encolure doit être léger et ne pas se transformer en torsion, qui révèleraient une non-obéissance autre part de la part du cheval.

Le cheval, ses muscles

musclesLes principaux muscles sollicités sont alternativement les abducteurs (qui écarte un segment de l’axe du corps), et les adducteurs (qui ramène un segment vers l’axe du corps) à la fois au niveau des postérieurs que des antérieurs.
Légende des muscles :

jaune = muscles abducteurs               bleu = muscles extenseurs
vert = muscles adducteurs                  rouge = muscles fléchisseurs

 

Mon cheval n’avance plus lors d’une cession à la jambe : Dans ce cas, le mouvement latéral a pris le pas sur l’impulsion et le mouvement en avant. Plusieurs choses peuvent en être la cause :

    • Le cheval est en sous-impulsion lorsqu’il entame l’exercice, le cheval doit être « devant les jambes du cavalier ». En effet, comme dans tout exercice, il faut privilégier l’impulsion
    • Les mains agissent trop par rapport aux actions de jambes, ou à l’impulsion du cheval. C’est alors une faute de mains, le dosage des aides est importante, tout comme l’accord de celle-ci entre-elles.

Les hanches du cheval précède le mouvement: Dans la plupart des cas, le dosage des aides n’est pas proportionné. En effet, l’action du fouet à l’externe (par rapport au déplacement) est trop importante, ce qui entraîne le cheval à s’entabler. Le meneur doit agir plus légèrement et trouver le bon dosage par rapport au cheval.

Parfois, cela peut résulter de la fuite du cheval, ou à l’exercice en lui-même. Le cheval doit être remis dans le calme en repassant la cession à une allure inférieure. On peut également passer à autre chose pendant quelques minutes afin de ne pas braquer le cheval et ne pas le pousser au-delà de sa capacité d’attention. L’exercice sera repris par la suite.

Le cheval fuit vers l’avant sans mouvement latéral : Accélérer et/ou se durcir dans la bouche sont des « fuites » de l’exercice, résultant d’une méconnaissance du cheval, d’une incompréhension de la demande, ou encore d’une anticipation de l’exercice.

En attendant de pouvoir visualiser une cession en Attelage voici un lien vers une vidéo commentée de cession à la jambe en équitation :

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=L6ld_ajhQI0

Ce document a été réalisé  par M.DELIGNIERES à partir du site internet « Rider passion ».